Coryza félin, quand la grippe sort ses griffes

Les symptômes et les traitements du coryza chez le chat
1 avis

Atchoum ! Yeux larmoyants, nez souillé, éternuements, manque d’appétit… Les symptômes du coryza ont toutes les apparences d’une bonne grippe. Mais attention à ne pas prendre cette maladie à la légère…

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/11/2017

Les chats touchés par le coryza

Très contagieux, le coryza touche en priorité les chatons et les chats adultes non vaccinés.
Après une incubation de deux à cinq jours, les symptômes apparaissent :

  • toux,

  • éternuements,

  • écoulements des yeux et du nez,

  • fièvre

Les chats perdent alors l’appétit et leur état général peut se dégrader.

 

Le traitement du coryza

Bonne nouvelle ! Bien soignés, la plupart des chats peuvent guérir du coryza en 10 à 15 jours.
Un traitement antibiotique (comprimés, gouttes ou injections) est prescrit pour éviter les complications bactériennes.
Il conviendra aussi de nourrir minou avec des aliments faciles à avaler et, surtout, de nettoyer ses yeux et de dégager ses narines pour faciliter sa respiration. Le sérum physiologique fera l’affaire, tout comme l’argent colloïdal, un produit naturel aux vertus antiseptiques.

 

Coryza : prévenir les récidives

Si, malgré la vaccination, votre petit compagnon repique un peu du nez, pensez aux traitements naturels sous forme de cures, pour soutenir ses défenses immunitaires et éviter ou espacer les récidives.
Les produits à base de L-lysine, un acide aminé qui diminue la croissance et la réplication de l’herpèsvirus, sont particulièrement recommandés, tout comme l’échinacée ou l’extrait de pépins de pamplemousse (EPP). Lorsque le nez de votre matou est très pris, les inhalations donnent aussi de très bons résultats.

 

Coryza : deux virus principaux sont en cause.

L’un appartient à la famille des herpèsvirus, l’autre est le calicivirus.
Tous deux – ils agissent souvent en association – sont responsables de l’infection du nez et des voies respiratoires, de la fièvre, des écoulements nasaux et oculaires, voire des aphtes. À ces atteintes virales s’ajoutent des bactéries susceptibles de provoquer des complications chez les chats déjà affaiblis.

 

Vacciner contre le coryza

Dès que matou reprend du poil de la bête, direction le vétérinaire pour l’indispensable vaccination.
C’est la meilleure manière de combattre le coryza et de protéger votre chat contre les deux virus impliqués dans l'apparition de la maladie. Les chatons doivent être vaccinés entre 9 et 12 semaines, période pendant laquelle ils sont très vulnérables à une infection par le coryza. Un rappel est effectué un mois tard, puis tous les ans.

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

“Pendant et après un traitement antibiotique, une cure de probiotiques rétablira l’équilibre de la flore intestinale de votre chat et l’aidera à retrouver appétit et vitalité.”
Catherine Paquier, pharmacie Parc du Château à Mérignac.

 

À lire aussi

Le Coryza du chat

Faut-il faire vacciner votre chat ?

Les écoulements oculaires chez le chien et le chat


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/11/2017

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Le menu quotidien d’un chat ne s’improvise pas. Choix des aliments, composition et fréquence des rep…
Les vaccins et soins chez le chaton
Lorsqu’on décide d’adopter un chaton, il faut bien entendu prévoir le matériel nécessaire pour bien …
Comment choisir et entretenir la litière de votre chat ?
S’il vit à l’intérieur, votre chat utilise sa litière tous les jours. Bien la choisir et bien l’entr…