Le malaise vagal

Comprendre le malaise le vagal pour le prévenir
0 avis

Relativement fréquent et généralement bénin, le malaise vagal, communément appelé évanouissement, génère souvent de nombreuses inquiétudes. Quelles en sont les causes ? Existe-t-il de moyens de les prévenir ? Éléments de réponse.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Un malaise vagal n’est ni ni moins qu’un évanouissement

Vrai.

« Malaise vagal » est la dénomination médicale de l’évanouissement. Il s’annonce généralement par des signes avant-coureurs bien connus : pâleur, vertiges, faiblesse musculaire, bouche sèche… et peut aller jusqu’à la perte de connaissance.

 

Le malaise vagal est généralement dû à une hypoglycémie

Faux.

Le malaise vagal tire son nom du nerf vague. Celui-ci constitue le nerf le important du système nerveux parasympathique, dont la fonction première est de ralentir le rythme cardiaque lorsque le cœur s’emballe avec l’activité du corps. Le malaise survient lorsque ce nerf est anormalement stimulé du fait, par exemple, d’un état de fatigue, d’un choc émotionnel, d’un stress important et soudain, ou d’une forte chaleur. La surexcitation du nerf vagal conduit de fait à un ralentissement excessif du rythme cardiaque et à une baisse brutale de la tension artérielle. Le cerveau est alors insuffisamment irrigué, ce qui provoque la perte de connaissance.

 

Il est impératif d’appeler les secours en cas de malaise vagal

Faux.

Le malaise vagal se résorbe spontanément après quelques minutes de repos. Il ne nécessite alors pas de prise en charge médicale. En revanche, si la perte de connaissance est brutale, si elle s’accompagne de douleurs thoraciques ou si elle se prolonge ou se répète, elle peut être le signe d’un problème cardiovasculaire. Il convient alors de consulter sans tarder. Si vous assistez à un malaise vagal, pensez à positionner la personne sur le dos et et à surélever ses jambes, afin d'oxygéner le cerveau et rétablir ainsi l'équilibre du système cardiaque.

 

Il est impossible de prévenir les malaises vagaux

Vrai et Faux.

Les malaises vagaux sont souvent liés à la fatigue ou au stress. L’adoption d’une bonne hygiène de vie – alimentation, sommeil, activité physique –, la pratique d’une activité relaxante telle que la méditation ou le yoga peuvent donc permettre de les prévenir. En cas de récidive, une prise en charge psychologique peut également s’avérer très utile.

À lire aussi

Au diable le stress, vive la zen attitude !

Batteries à plat ! Quel fortifiant est bon pour moi ?
En forme et sans stress cet hiver
Memento des urgences cardiovasculaires


Sources
HAS (Haute autorité de santé)
Y a-t-il Urgence ? de Sandrine Trouvelot et Frédéric Adnet. Éditions Flammarion.                                                                                                      
 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Fanny Marie-Sainte
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 12/04/2018

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Séance de yoga en famille
En fin de journée, lorsque toute la famille est au complet, rien de tel qu'une séance de yoga pour s…
Le yoga du rire, bon pour la santé
Le meilleur moyen de découvrir le yoga du rire, c’est de tester une séance. Nous avons relevé le déf…
Lutter contre la fatigue grâce aux huiles essentielles
Réveils difficiles, manque de tonus, somnolence après les repas, moral en berne… Qui ne s’est pas un…