Préménopause : bien passer le cap avec les plantes

Bien vivre la préménopause avec la Phytothérapie
0 avis

Dans les années précédant la ménopause, les hormones se mettent à jouer aux montagnes russes : cycles raccourcis, règles irrégulières, saignements abondants, seins douloureux… Pour surmonter cette période un peu chaotique et en atténuer les symptômes les gênants, la phytothérapie est tout indiquée.

 

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Sophie Senart
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 08/08/2018

Préménopause : un cap à franchir 

La ménopause ne survient pas du jour ou lendemain. Elle est précédée d’une phase de transition hormonale d’une durée moyenne de trois à quatre ans. Les symptômes qui accompagnent cette période peuvent être discrets ou, au contraire, très perturbants. Ils résultent des fortes variations entre les sécrétions de progestérone qui baissent peu à peu, et celles d’œstrogènes qui tantôt grimpent en flèche – d’où une possible irritabilité, des tensions dans les seins, des règles abondantes – et tantôt s’effondrent, entraînant bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, arrêt des règles et humeur morose.

 

Le gattilier pour soulager le syndrome prémenstruel lié à la préménopause

Les baies du gattilier, qui contiennent des molécules mimant l’action de la progestérone, aident à réguler les variations hormonales du syndrome prémenstruel (seins gonflés, irritabilité, etc.), particulièrement marqué durant la préménopause. Il est conseillé de prendre le gattilier sous forme de teinture mère ou de gélules, entre le 8e et le 21e jour du cycle.

 

Le persil pour réguler les cycles pendant la préménopause

En période de préménopause, les cycles peuvent devenir irréguliers voire très espacés. Pour les réguler, il est recommandé de boire des infusions de persil, trois fois par jour, à partir de la date supposée du début du cycle menstruel, jusqu’à l’arrivée des règles. En effet, le persil est dit « emménagogue », c’est-à-dire qu’il stimule le flux sanguin dans la région pelvienne et l’utérus, grâce à son principe actif, l’apiol, agissant sur le système artério-veineux.

 

La sauge contre la transpiration excessive de la périménopause

En cas de bouffées de chaleur, de transpiration excessive et de sueurs nocturne, la sauge est tout indiquée. Prendre en infusion (2 ou 3 tasses), vingt jours par mois. Il est possible aussi d’absorber 2 gouttes d’huile essentielle de sauge sclarée dans une petite cuillère de miel, 3 fois par jour.

 

L’hamamélis en cas de règles abondantes 

L’hamamélis est une plante veinotonique qui a aussi une action antihémorragique. Grâce aux flavonoïdes qu’elle contient, l’hamamélis soulage la congestion pelvienne et réduit l’abondance des règles. À consommer en décoction, en infusion, en teinture mère ou en gélules.

 

Périménopause et sommeil troublé : penser à l’escholtzia 

En période de préménopause, les troubles du sommeil ne sont pas rares. L’escholtzia, connu sous le nom de pavot de Californie, est un anxiolytique naturel qui présente l’avantage de ne pas provoquer d’accoutumance. Il contient en effet un hypnotique de la famille des alcaloïdes, la californidine, qui exerce un effet bénéfique sur la qualité du sommeil. La prendre en tisane (5 g à laisser infuser 15 min) au coucher ou sous forme de gélule d’extrait sec (2 gélules de 100 g, au dîner, puis deux autres au coucher).

 

À lire aussi

Syndrome prémenstruel : peut-on le soulager ?

Des plantes qui aident à traverser la ménopause en douceur

 

Sources

Dr Jean Valnet, La Phytothérapie, le Livre de poche, 2001

Dr Bérengère Arnal, Syndrome prémenstruel : les solutions naturelles, Éditions Thierry Souccar, 2004

 

 

Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Sophie Senart
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 08/08/2018

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Mieux vivre la ménopause grâce aux plantes
Bouffées de chaleur, irritabilité, fatigue... Il n’est pas rare que les femmes ressentent certains d…
Qu'est-ce que la ménopause ?
Une femme est ménaupausée aux alentours de 50 ans. A quoi correspond la ménopause et quels sont les …
Problème de sécheresse vaginale
La sécheresse vaginale peut affecter les femmes à différents moments de leur vie : grossesse, ménopa…