Acupuncture : démêlez le vrai du faux

L'acupuncture une médecine traditionnelle chinoise reconnue pour son efficacité
1 avis

Assimilée à une médecine placebo par les uns, proclamée omnipotente par d’autres, l’acupuncture nourrit bien des fantasmes. Que peut-elle soigner ? Comment fonctionne-t-elle ? Quelles sont les preuves de son efficacité ? Voici quelques éléments de réponse.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Fanny Marie-Sainte
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/02/2018

L’acupuncture n’est pas vraiment une médecine

FAUX.

C’est même l’une des anciennes puisque les origines de cette pratique, issue de la médecine traditionnelle chinoise, remontent à ieurs millénaires. Elle est à ce titre inscrite depuis 2010 au patrimoine immatériel de l’Unesco. Basée sur la théorie des méridiens, l’acupuncture consiste à stimuler des points précis du corps à l’aide de fines aiguilles afin de rétablir l’équilibre énergétique de l’organisme. En France, les hôpitaux s’ouvrent progressivement à cette technique. Un projet de loi visant à la reconnaissance et à l'intégration de la médecine traditionnelle chinoise est d’ailleurs attendu courant 2018.

 

L’acupuncture peut transmettre l’hépatite ou le sida

FAUX.

En France, les médecins pratiquant l’acupuncture sont tenus d’observer des règles d’hygiène strictes, notamment d’utiliser des aiguilles jetables à usage unique. À condition de se rendre chez un acupuncteur dûment qualifié, il n’existe donc aucun risque de transmission de maladies.

 

L’efficacité de l’acupuncture est attestée scientifiquement

VRAI.

En France, la Haute autorité de santé reconnaît l’efficacité de l’acupuncture dans le traitement des douleurs chroniques, des nausées et des vomissements survenant après une opération, durant la grossesse ou induits par la chimiothérapie. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a quant à elle établi une liste de 43 pathologies sur lesquelles l’acupuncture montre un effet avéré. Autre preuve de cette reconnaissance, en 2015, un prix Nobel de médecine a été attribué à Youyou Tu, pharmacologue formée à la médecine traditionnelle chinoise (dont l’acupuncture est l’un des grands piliers)–, pour la mise au point d’un traitement contre le paludisme, grâce à l’extrait d’une plante traditionnelle chinoise, l’Artemisia annua.

 

Il existe des techniques d’acupuncture sans aiguilles

VRAI.

C’est notamment le cas de la moxibustion, qui consiste à stimuler les points d’acupuncture par la chaleur. Certains médecins utilisent également des lasers, des ventouses ou des aimants en lieu et place des aiguilles.

 

L’acupuncture peut provoquer des effets indésirables

VRAI ET FAUX.

Pratiquée dans le respect des règles de l’art, l’acupuncture présente un risque infime d’effets secondaires graves, de l’ordre de 0,05 pour 10 000 traitements, selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), soit bien moins que nombre de traitements « conventionnels ». Des effets secondaires sans gravité ont toutefois été rapportés, dont les fréquents sont des douleurs, des saignements ou de petites ecchymoses aux points d’insertion des aiguilles ainsi qu’une sensation de fatigue ou de malaise. Ils sont généralement de courte durée.

 

L’acupuncture peut tout soigner

FAUX.

L’acupuncture n’a pas vocation à se substituer à la médecine conventionnelle, notamment pour les maladies graves. Elle peut, en revanche, contribuer à améliorer la tolérance de certains traitements classiques comme les chimiothérapies, en en atténuant les effets secondaires.

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

L’acupuncture est un acte médical. Choisissez donc impérativement un praticien ayant reçu une formation spécifique, ce qui vous permettra au passage d’être remboursé par votre caisse d’assurance maladie, voire par votre mutuelle. Pour trouver un acupuncteur, consultez l’annuaire de l’Association française d'acupuncture ou celui de la Fédération des acupuncteurs pour la formation médicale continue.

À lire aussi

Et si vous tentiez l’acupuncture ?
A la découverte du shiatsu
Réflexologie plantaire, le bien-être est dans le pied


Sources
Inserm
Association Française d’acupuncture


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Fanny Marie-Sainte
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/02/2018

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Les bienfaits du massage shiatsu
Vous vous sentez tendu, stressé, fatigué ? Vous souffrez de maux de tête ou de problèmes digestifs ?…
Yoga, Tai chi, Qi Gong et sophrologie pour lutter contre le stress ou l’anxiété
Accélération des rythmes de vie, multiplication des facteurs de stress, jamais peut-être n’avons-nou…
EMDR : intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires
On ne peut pas effacer le passé. Mais on peut faire en sorte qu’il soit moins douloureux. Vivre de m…