Europe du Nord dont Islande

Conseils santé du voyageur en Europe du Nord
0 avis

Les hivers sont très rigoureux en Europe du Nord, avec des chutes de neige abondantes. Les risques sanitaires concernent surtout les pays baltes et la Russie. Prenez garde aux piqûres de moustique et aux morsures de tiques au printemps et en été, et respectez les mesures d’hygiène alimentaire.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Continent : Europe


Zones du continent : Europe du Nord, Europe centrale, Europe du Sud.

Pays :

  • Danemark
  • Estonie
  • Iles Féroé
  • Finlande
  • Groenland
  • Irlande
  • Islande
  • Lettonie
  • Lituanie
  • Norvège
  • Royaume-Uni
  • Nord de la Russie
  • Suède

 

Vaccins recommandés en Europe du Nord

Vaccins usuels : dTP, hépatite B, rougeole. Hépatite A : Estonie, Lettonie, Lituanie, nord de la Russie.
Rage : Estonie, Lettonie, Lituanie et nord de la Russie, en cas de séjour prolongé ou aventureux.
Encéphalite japonaise : en cas de séjour prolongé en zone rurale ou forestière, au printemps et en été, dans l'extrême sud-est de la Russie (zones frontalières avec la Corée du Nord et la Chine : Khabarovsk, Primorskiy).
Encéphalite à tiques : en cas de séjour prolongé en zone rurale ou forestière, au printemps et en été, en Estonie, Lettonie, Lituanie et au nord de la Russie.

 

Problèmes liées au climat et à la géographie

Les hivers sont très rudes en Europe du Nord. Protégez-vous du froid, mais aussi des rayons du soleil, notamment en raison du risque d’ophtalmie des neiges.
Soyez extrêmement prudent en montagne. Consultez systématiquement les dernières informations météo avant toute sortie. Évitez de partir seul. Ne vous aventurez pas sur les glaciers : présence de fissures et de crevasses, risque de chutes et d’avalanches.
Les volcans d’Islande sont toujours en activité même s’ils sont recouverts d’une épaisse couche de glace. Lors d’éruption, les risques d’inondation sont élevés.

 

Problèmes liés aux transports

  • Transports routiers

La conduite peut être dangereuse en Russie et dans les pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) : l’état des routes y est souvent médiocre, les conducteurs indisciplinés, les pluies et la neige abondantes en hiver. Il existe un risque de banditisme routier nocturne en Lituanie. Évitez de conduire la nuit hors des villes et des grands axes, et de stationner dans les parkings isolés ou sur les routes désertes.
La Finlande, la Norvège, la Suède, l’Islande et l’Estonie imposent que les véhicules soient équipés de pneus spéciaux de novembre à avril. Il est préférable de vous abstenir de prendre le volant si vous n’êtes pas habitué à conduire sur les routes enneigées.
Les phares des véhicules doivent être allumés de jour comme de nuit au Danemark, en Estonie, en Finlande, en Lettonie, en Lituanie (du 1er septembre au 1er avril) et en Suède.
Prenez garde aux cyclistes, très nombreux au Danemark et en Finlande.
La consommation d’alcool avant de prendre le volant est strictement interdite en Estonie et en Russie.
Attention, on conduit à gauche au Royaume-Uni et en Irlande.

  • Transports aériens

En Russie, assurez-vous que votre compagnie aérienne n’est pas sur la liste des compagnies déconseillées par les autorités européennes.

 

Maladies transmises par l’eau ou les aliments

Les risques alimentaires existent essentiellement dans les pays baltes et en Russie. Hors des grandes villes, l’eau du robinet n’y est guère potable, à cause de l’état déplorable des canalisations. L’hépatite A, et la typhoïde dans certains états caucasiens de l’ex-URSS, sont encore fréquentes. Pensez à vous faire vacciner.
On peut également observer certains parasites tels que la douve du foie, la trichinellose, les ténias (notamment les bothriocéphales dans les poissons crus ou fumés), etc. Respectez les règles d’hygiène alimentaire.
Soyez vigilant sur les dates de péremption des produits alimentaires.
La leptospirose est présente en Russie. Évitez-y les baignades et autres activités en eau douce.

 

Maladies transmises par des insectes (hors paludisme)

Le risque d’encéphalite à tiques est particulièrement important en Russie et dans les pays baltes, au printemps et en été. Il est recommandé de se faire vacciner en cas de séjour prolongé en zone rurale ou forestière. Les tiques peuvent également transmettre la maladie de Lyme. Protégez-vous pendant et après les randonnées.
Les insectes peuvent parfois transmettre la tularémie, une infection habituellement transmise par les rongeurs et par les chats. Une épidémie de ce type a eu lieu en Europe du Nord en 2002.

 

Prévention du paludisme en Europe du Nord

Le paludisme est absent des pays d’Europe du Nord.

 

Maladies transmises par d’autres animaux

La rage est présente dans les pays baltes et en Russie. Évitez tout avec les chiens errants (ils sont nombreux à divaguer dans les rues) et tout animal au comportement suspect. Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin si vous comptez effectuer un séjour prolongé dans une zone rurale.
Quelques cas de fièvre hémorragique transmise par les excréments de rongeurs (fièvre de Puumala) sont régulièrement signalés dans la zone.
Le Danemark, le Royaume-Uni, la Suède et la Russie font partie des pays touchés par la grippe aviaire, mais aucun cas humain n’a été déclaré dans ces pays à ce jour. Évitez de manipuler les oiseaux morts.

 

Autres maladies infectieuses

La rougeole est encore présente dans certaines régions de Russie. Les adultes et les enfants non immunisés (vaccin ou maladie) doivent se faire vacciner avant d’y séjourner.
On observe une progression inquiétante du nombre de cas de VIH/Sida dans les pays de l’Est. Le risque d’hépatite B est également important en Russie. Si vous n’êtes pas immunisé (vaccin ou avec le virus), pensez à vous faire vacciner.

 

Piqûres et morsures

Les forêts d’Europe du Nord abritent des animaux dangereux : ours brun, loup, lynx, chat sauvage, etc. Soyez vigilant.
En randonnée dans les pays d’Europe du Nord, on rencontre des nuées de moustiques et de moucherons à partir de juin. Emportez un voile moustiquaire que vous coincerez dans le col et sous le chapeau pour vous protéger le visage.

 

Restez vigilant

Dans les régions de Moscou et de Saint-Pétersbourg , ieurs sites nucléaires (centrales ou instituts de recherche) sont considérés à risque. Un accident pourrait engendrer une contamination ou une irradiation de l’environnement et des populations.
Évitez de boire les vodkas et autres alcools de fabrication artisanale, ils contiennent parfois des substances extrêmement toxiques.
La contrefaçon de médicaments étant monnaie courante en Russie, soyez vigilant.

 

Problèmes liés aux situations politiques et sociales

Hormis la Russie, tous les autres pays d’Europe du Nord font partie de l’Union européenne. N’oubliez pas votre carte européenne d’Assurance maladie.
Dans les pays baltes et la Russie, prenez garde à la petite délinquance (pickpockets, vols à la tire, fraudes à la carte bancaire, etc.) dans les grandes villes et les lieux touristiques. Ne prenez que des taxis officiels, des faits divers récents ont impliqué des chauffeurs de taxi pirates.
En ville, évitez de vous promener seul la nuit en Russie. Des agressions à caractère raciste sont régulièrement signalées à Moscou et à Saint-Pétersbourg : les personnes de couleur ou originaires des pays arabes doivent éviter de se promener seules dans ces villes.
La prostitution n’est pas un délit en Suède. En revanche, la loi condamne l’achat des services sexuels !
En Russie, il est formellement interdit de photographier les zones militaires, les ponts, les ports, les gares et les aéroports.

 

 

À garder à l’esprit

 

  • Soyez prudent au volant, en particulier en Russie et dans les pays baltes.

  • Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle, en particulier en Russie et dans les pays baltes.

  • Protégez-vous des morsures de tiques. Au besoin, faites-vous vacciner contre l’encéphalite à tiques.

  • Évitez tout avec les chiens errants, à cause du risque de rage. Évitez les élevages et les marchés aux volailles, ne touchez pas aux oiseaux morts.

  • Soyez à jour pour vos vaccins.

  • Protégez-vous systématiquement lors de rapports sexuels.



Les informations médicales sont en constante évolution. Ces informations ne prétendent pas se substituer à un avis médical. Suivez toujours les recommandations de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.
Informations tirées du BEH du 29 mai 2012.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Quelques questions réponses sur les antibiotiques
La surconsommation d’antibiotiques a favorisé l’antibiorésistance. Cette capacité naturelle des bact…
Des conseils pour rester zen pendant les fêtes
La « magie de Noël » n’opère pas toujours. Cette période peut même devenir une source de stress pour…
Les biomatériaux au service de notre santé de demain
L’homme réparé, régénéré, augmenté… Avec les perspectives ouvertes par les biomatériaux au service d…