Baignade : gare à l'hydrocution !

Prévenir l'hydrocution
0 avis

« Tu risques l’hydrocution ! » Cette injection de vos parents a souvent coupé votre élan alors que vous étiez à deux orteils de plonger dans l’eau après une séance de bronzage. Vous étiez jeune. Vous avez donc obéi. Mais avaient-ils raison ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : David De Matteis
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 18/06/2012

Le mécanisme de l’hydrocution

Enfant, vous adoriez pousser votre frère ou votre sœur dans l'eau... Un geste qui vous valait régulièrement des remontrances de la part de votre mère ! À raison : pousser quelqu'un dans l’eau n’était certainement pas une bonne idée. Après 3 bonnes heures de bronzette sous un soleil incandescent, le choc thermique avec la température basse de l’eau peut s’avérer violent. Et entraîner des réactions physiologiques en cascade. « Si vous plongez brutalement dans l’eau, vous enclenchez le réflexe d’immersion et la fermeture des voies aériennes supérieures », confirme le Docteur Jean-Pierre Auffray, chef du SAMU des Bouches-du-Rhône. « Ce réflexe entraîne normalement une diminution du rythme cardiaque. Par contre, la grande différence de température entre l’eau et la peau, entraîne un autre réflexe, l’augmentation du travail cardiaque. » Ces 2 phénomènes opposés peuvent provoquer l’apparition, chez certaines personnes, d’un trouble du rythme cardiaque, la perte de connaissance voire le décès dans les cas les graves.

 

Hydrocution, comment réagir ?

Si vous êtes face à une personne faisant une hydrocution, sortez-la de l’eau et alertez immédiatement les équipes de secours.

 

Comment éviter l’hydrocution ?

Voici quelques conseils précieux qui devraient vous garantir une baignade en toute sécurité !

  • Entrez dans l’eau progressivement en humidifiant votre peau. Pensez aux brumisateurs d'eau, qui permettent de vous rafraîchir facilement.

  • Redoublez de prudence après une longue exposition au soleil et en cas de pathologies cardiaques.

  • Ne vous baignez pas seul.

 

À lire aussi

Baignade : Attention !

Quand les enfants se baignent... prudence

 

Source

Article rédigé en collaboration avec le Docteur Jean-Pierre Auffray, chef du SAMU des Bouches-du-Rhône.
 


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : David De Matteis
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 18/06/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Vrai - Faux : la maladie de Lyme
Chaleur, humidité, broussailles, herbes hautes sont une aubaine pour les tiques, principaux transmet…
En pleine forme sous le soleil
Les vacances et leurs promesses de détente, de plaisir et de peau hâlée ne doivent pas faire oublier…
Vacances actives ou reposantes ?
L’étymologie de vacances signifie « faire le vide ». Pour y parvenir, on alterne repos et revitalisa…