Comment soigner le mal des transports par l'homéopathie ?

Les remèdes homéopathiques contre le mal des transports
29 avis

Bientôt les congés, et pour certaines personnes, la route vers les vacances va être gâchée par ce que l’on appelle le mal des transports. Ce syndrome est un état de mal être se caractérisant par des nausées, des vomissements et des sueurs chez des personnes se déplaçant en avion, en train, en bateau ou en voiture.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/07/2013

Pour éviter ce désagrément lors des voyages, l’homéopathie peut être utilisée en prévention et en curatif en évitant les effets indésirables que réservent les médicaments allopathiques, notamment la somnolence.

 

Médicaments homéopathiques pour le mal des transports

  • Tout d’abord, il existe la spécialité Cocculine®, intéressante à utiliser car elle regroupe les différentes souches prescrites dans cette indication (Cocculus 4CH, Tabacum 4CH, Nux vomica 4CH, Petroleum 4CH). En prévention, il faut prendre, 2 comprimés ou 1 dose matin, midi et soir la veille du voyage. Si les symptômes apparaissent, il est possible de prendre 2 comprimés ou 1 dose toutes les heures à espacer selon améliorations. La souche Cocculus est utilisée dans les nausées du mal des transports avec vertiges, les symptômes étant améliorés par les milieux clos et chaud.

  • Ensuite, il y a Tabacum pour les nausées et vertiges mimant les effets de la première cigarette, le patient se sent mieux à l’air frais (carreau ouvert), et en fermant les yeux.

  • Enfin, Petroleum est utilisé dans le mal des transports chez un patient qui est amélioré en mangeant mais aggravé par les odeurs de pétrole.

 

Ces remèdes sont à prendre en 5 CH, en prévention il faut prendre 5 granules matin midi et soir la veille du départ.

Si pendant le trajet, il y a apparition des symptômes, 5 granules peuvent être répétés toutes les demi heures et à espacer selon amélioration.

 

Mal des transports : conseils pratiques

En , de l’homéopathie, il convient d’être dans les meilleures conditions pendant le trajet.

Voici quelques conseils pratiques :

  • Manger avant le départ en évitant les aliments gras, en préférant les aliments solides comme le pain

  • Ne pas lire mais fixer un point droit devant

  • Si vous pouvez conduire, prendre le volant

  • Boire fréquemment

  • Faire une pause régulièrement

  • En voiture, il est préférable de se placer vers l’avant, en autocar au milieu, en avion, il faut préférer la place au niveau des ailes et en bateau, il faut être au centre ou vers l’arrière.

 

Bonne vacances !


À lire aussi

Stop au mal des transports !

La trousse homéopathique de l’été

Comment soigner les allergies au soleil par l'homéopathie ?


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/07/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
29 avis

Voir aussi

Vrai - Faux : la maladie de Lyme
Chaleur, humidité, broussailles, herbes hautes sont une aubaine pour les tiques, principaux transmet…
En pleine forme sous le soleil
Les vacances et leurs promesses de détente, de plaisir et de peau hâlée ne doivent pas faire oublier…
Vacances actives ou reposantes ?
L’étymologie de vacances signifie « faire le vide ». Pour y parvenir, on alterne repos et revitalisa…